Fresque du Climat

Pour poursuivre ses réflexions après avoir participé à une Fresque

Participer à une Fresque du Climat n'est pas un événement anodin

Participer à une Fresque du Climat n’est pas un événement anodin. D’abord parce que vous avez été abreuvé d’informations techniques. Et surtout, parce que les émotions qui en résultent peuvent être éprouvantes.

Dans les deux cas, vous vous sentez peut-être perdu.e, triste, déçu.e ou découragé.e : c’est un sentiment légitime, et même sain. Car certains repères qui structuraient votre vision du monde et de l’avenir ont sans doute été bousculés. Et c’est ce pas de côté, ce décalage avec le monde tel qu’il est qui provoque colère, peur ou tristesse. Néanmoins, ces sentiments ont toutes leur place dans le cheminement – que certains associent à celui du deuil – qui conduit à l’acceptation et à l’envie d’agir. On est tous et toutes passés par là. Sans exception.

Pour autant, savoir que ces sentiments sont justifiés ne les rend pas moins désagréables. Pour les dépasser, il ne faut pas avoir peur de s’entourer, d’en parler à des proches ou à des personnes qui ont elles-aussi éprouvées des émotions semblables. L’essentiel est d’arriver à convertir ces sentiments en volonté d’agir. Et même si cette démarche est propre à chacun, on est aussi passés par ces étapes. Alors on s’est permis de lister ce qui nous a fait avancer, en espérant que ça puisse servir à d’autres.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que c’est normal et que vous n’êtes pas seul.e. Chacun.e avance à son rythme, et, on vous le promet, vous sortirez grandi.e de l’expérience.


Pour changer les autres, il faut commencer par se changer soi-même

Ne pas avoir peur d'en parler, de s'entourer

La découverte des enjeux climatiques – et plus largement environnementaux – est un passage éprouvant qu’il est bienvenu de partager. Pour libérer ses émotions et mettre des mots sur ce qui provoque la contrariété, la panique ou le bouleversement vécu. Car rester seul.e avec ses émotions, c’est aussi prendre le risque de s’exclure, de se marginaliser et de ne plus réussir à trouver de points communs avec les gens qui nous entourent.
 
Et au delà de votre propre parcours, en parler peut aider d’autres personnes qui ne sauraient pas avec qui partager leurs émotions. D’autant que constituer un groupe, c’est se sentir appartenir à une communauté (comme celle de la Fresque) dont la force est beaucoup plus grande pour amorcer un changement. Alors trouvez-vous des alliés dans votre famille, vos amis, votre réseau professionnel, …

Se comprendre et changer ses pratiques

Pour éviter de s’attaquer aux mauvais problèmes – ou de disperser votre énergie dans ceux qui n’auraient que peu d’impact – il faut d’abord comprendre comment l’on fonctionne ! Car nous ne consommons pas tous de la même manière, ne mangeons pas tous les mêmes aliments, ne prenons pas les mêmes transports, etc… En un mot, nous n’émettons pas tous des gaz à effet de serre (GES) de la même manière.
 

On vous a regroupé plusieurs calculateurs d’empreinte (carbone, eau, “ressources”, …). Ces outils ne sont jamais parfaits mais donnent une bonne idée de notre impact personnel. Un conseil : commencez par l’empreinte carbone de MicMac et Avenir Climatique. Une fois que l’on a compris d’où viennent nos principales émissions, il est possible de changer nos pratiques. Pour cela, plusieurs outils, comme :

  • 90 jours : une application pour vous aider à changer vos pratiques quotidiennes
  • Ça commence par moi : un site qui répertorie une quantité folle d’actions à mener pour réaliser sa transition écologique
  • La liste de Jean-Marc Jancovici, pour réduire votre empreinte carbone, classant tout un ensemble de gestes selon leur impact, leur facilité de réalisation et leur coût économique
  • Les écogestes de la Fondation Nicolas Hulot, qui détaille de nombreux gestes à adopter, répertoriés par lieux de vies
Et si vous avez préféré d’autres outils, faites-le nous savoir.

Se rafraîchir les idées sur le climat

Personne – oui, personne – ne peut se targuer d’avoir retenu toutes les informations de la Fresque (oui, Forçage radiatif, c’est de toi que l’on parle). Surtout quand l’on sait que c’est un résumé des 1 500 pages d’un des derniers rapports du GIEC. On vous propose donc de commencer par revoir tout cela au calme et commencer à consolider vos connaissances.

Pour ce faire, vous pouvez commencer par le Parcours Climat Niveau 1 de L’iglou : un très bon moyen de réviser les grands principes décrits dans la Fresque, et trouver des ressources pour aller plus loin. Et vous pouvez le compléter avec les Illustrations dédiées.

Vous pouvez également vous tourner vers l’excellent condensé d’informations Agir pour le climat, avant d’approfondir avec les nombreuses recommandations répertoriées par Stéphane Kerlusec dans l’article “Climat, environnement, ressources, … Que lire, que voir ?”. Et si vous avez un doute sur un élément vu pendant la Fresque et souhaitez retrouver une carte, rendez-vous sur le Wiki de l’association, ils ont pensé à tout !

Quelques chiffres & faits marquants

> Différence de température entre aujourd’hui et la dernière période inter-glaciaire? 5°C de moins – et 120 m d’eau en moins. Dur de croire que 2°C de plus ne vont pas changer beaucoup de choses.

> La surface agricole dédiée à l’alimentation du bétail? 70%. Forcément, ça ne fait plus beaucoup de place pour les animaux sauvages.
 

> L’empreinte carbone d’un Français? Environ 11 Tonnes CO2 par an. Les accords de Paris nous impose de ne pas dépasser 2 Tonnes.

> Comment rester sous les 2°C d’augmentation de la Température? Il va falloir laisser dans les sous-sol les réserves connues exploitables (charbon, gaz et pétrole), et même si certaines sont parfois abondantes (quelques décennies voire siècles).
 

Se tourner vers les autres et passer à l'action

S'engager

S’engager est sans doute l’action la plus dure. Parce qu’on ne sait pas par où commencer. On ne sait pas quoi faire ni comment le faire. Mais pendant ce temps, on ne fait rien. Alors engagez-vous ! Trouvez des ami.e.s avec qui faire le premier pas, éventuellement parmi les personnes qui ont fait la fresque avec vous. S’engager, c’est le meilleur moyen d’en apprendre toujours davantage sur les enjeux écologiques, faire ses armes, rester positif, s’ouvrir, changer, aider les autres et faire bouger la société.

Et pour cela, les options ne manquent pas ! Voici une petite sélection, non exhaustive bien sûr, de différentes initiatives (on précise qu’elles ne s’attaquent pas toutes ou uniquement au réchauffement climatique) : Alternatiba, La Fondation pour la Nature et l’Homme, Zero Waste, Notre affaire à tous, WWF, Les Amis de la Terre, Sea Sheperd, Extinction Rebellion, Villes en Transition, Youth for ClimateIl est encore temps, et bien sûr, la Fresque du Climat.
 
Demain ou dans la semaine, trouvez une asso qui vous tente, et allez à une réunion !
 

Encourager et accompagner les autres

 

Faire une fresque, c’est s’armer pour parler du dérèglement climatique autour de soi, rappeler l’urgence de la situation. Vous avez maintenant un nouveau rôle, celui de pédagogue. Même si vous ne savez pas tout, vous en savez beaucoup désormais ! Attention cependant à n’accuser personne, ni pointer du doigt les pratiques des uns et des autres. Déjà, parce qu’on n’est jamais soi-même exempt de toute faute, mais surtout parce que c’est une démarche contre-productive.

Parlez de la fresque à un maximum de monde, incitez-les à en faire une. Il y a des ateliers pour les plus petits, à partir de la primaire (CE2-CM1). Il existe également des formations en entreprises. Vous pouvez même réunir des groupes de 8 personnes et demander à des animateurs de l’animer. Et sinon, devenez vous-même animateur.rice de la Fresque ! Rien de mieux pour sensibiliser un maximum de personnes autour de soi 😉

Consolider ses connaissances et s'ouvrir à d'autres enjeux écologiques

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur le dérèglement climatique, son fonctionnement et ses impacts, il y a de quoi faire ! Vous pouvez déjà commencer par le Niveau 2 du Parcours Climat de L’iglou, et même pousser la porte du Niveau 3 (coming soon).

Pour être à la pointe sur le sujet, on vous conseille le cours des Mines de Jean-Marc Jancovici, le colloque de l’Académie des Sciences et même les rapports du GIEC – dont est issue la fresque.

Surtout, on vous a beaucoup parlé du climat, mais n’oubliez pas que l’écologie est bien plus vaste et regroupe des thèmes comme la biodiversité, les pollutions, les matières premières, la santé, etc…
Pour comprendre tout cela et ne plus vous mélanger les pinceaux, faite un tour du côté de notre introduction aux enjeux écologiques : “L’écologie, ou l’art de comparer des choux et des carottes”.

Et surtout restez positif. N’oubliez pas que ces sujets invitent aux rencontres, aux découvertes, aux échanges. Au changement !