2°C de plus, c’est grave?

Pourquoi est-ce que le réchauffement climatique est un vrai risque? Il n’est pas évident de savoir pourquoi 2°C de plus en moyenne est un vrai problème. D’ailleurs, on a même raison de penser que ce n’est pas grand chose, car 2°C, c’est beaucoup moins que la variation de température chaque jour. Et les scientifiques nous disent également que la température s’est déjà élevée de plus d’1°C alors qu’on ne sent pas grand chose. Pourtant, ces quelques degrés ont beaucoup d’importance. Essayons de comprendre pourquoi.

Publié le février 21, 2021


Explications


Il existe également une différence entre les terres et les océans. Car l’augmentation moyenne de +2°C cache une augmentation plus forte, de l’ordre de 3°C, sur les terres.


L’Humidex est l’échelle qui permet de combiner température et humidité pour décrire les conditions qui sont difficilement vivables pour l’homme.

Ces trois articles discutent de l’effet du changement de température sur les populations humaines :


Rien de mieux que de participer à la Fresque du Climat pour mieux comprendre l’ensemble de ces conséquences.



Il y a 20.000 ans, la Terre a connu sa dernière période glaciaire. Les calottes glacières qui recouvraient la Scandinavie fondent et augmentent le niveau des mers de 125 mètres, faisant de l’Angleterre une île, et surtout, de l’Europe une zone habitable.

Car on estime que ces conditions climatiques, et par conséquent agricoles, ont fait passer la population de 300.000 personnes il y a 30.000 ans, à 150.000 il y a 20.000 ans. Avant de remonter à 420.000, lorsque les conditions sont redevenues plus clémentes 10.000 ans plus tard.

Sources : Carte, Taille de la calotte glaciaire, et Variation de la population européenne


C’est cette même raison qui explique pourquoi chaque dixième de degré compte. Car chaque dixième de degré supplémentaire verra ses conséquences beaucoup plus forte que le dixième de degré précédent.

On dit ici que les effets ne sont pas linéaires, qu’il n’y a pas de proportionnalité, puisque qu’une augmentation de température donnée n’implique pas les mêmes effets, qu’elle soit à 15°C, 18°C ou 31°C.


Aussi, les variations passées ont d’abord vu la température augmenter (ou descendre) puis être suivi par le CO2, contraitement à la période actuelle pour laquelle c’est le CO2 qui est responsable des variations de températures – comme expliqué dans cet article du blog de Cédric Riegenbach, le créateur de la Fresque du Climat.

Ainsi, il est impossible de déduire quoi que ce soit des variations et changements passées, si ce n’est qu’ils ont tous été à l’origine de changements brutaux et ont profondément modifié les conditions de vie sur Terre.



Pour aller plus loin


Une ressource à côté de laquelle on serait passé? Suggérez-la nous!

Une coquille, une typo, une erreur? N'hésitez pas à nous contacter.