Le vélo, une alternative à la voiture

La mobilité telle qu’on la connait n’est pas soutenable. La seule voiture (60% des déplacements en France) représente 10% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Et près de 20% des émissions de la France.

Pour réduire ces émissions, il faut revenir à des mobilités douces – ou actives – comme la marche, ou surtout, le vélo. Évidemment, on ne peut pas tout faire en vélo. Mais entre “tout faire” et “faire plus qu’aujourd’hui”, il y a un monde. Car le potentiel de développement du vélo est énorme :

  • 50% des déplacements de moins de 1 km sont faits en voiture ! Idem pour 70% des déplacements de 5km et moins.
  • 71% des Français vivent à moins de 20 minutes (en vélo) d’un pole regroupant commerces, écoles et santé.
  • 30% vivent à moins de 9 km de l’ensemble des activités (hors sociales) qu’ils font !

Et surtout, au-delà des enjeux climatiques, le vélo n’a presque que des qualités : activité physique (quand 95% des Français n’en font pas assez), bruit, pollution, accidents, …

Une transition qui n’adviendra suffisamment rapidement que si elle est soutenue par les pouvoirs publics.

👉 Une infographie directement inspirée des 5 articles “vélo”  écrits par Guillaume Martin (Twitter, Linkedin), du cabinet BL Evolution, sur le site BonPote.

Publié le septembre 27, 2022


Explications

Le graphique provient de la thèse (Figure 71 – p. 184) d’Aurélien Bigo (Twitter, Linkedin), dont la soutenance est disponible en vidéo. Une excellente ressource pour investiguer plus en détail les questions de transition de la mobilité en France.


Les émissions de gaz à effet de serre de la mobilité (et des autres secteurs) sont détaillées par le Haut Conseil pour le Climat. Le coût du bruit a été évalué dans un rapport commandé par l’ADEME.  Le coût de la pollution a été évalué dans un rapport du Sénat. Quant à la surface du réseau routier, elle a été calculée par le cabinet BL Evolution.


L’activité physique des français a été mesurée dans un rapport de l’ANSESrepris dans un article du Monde. Le nombre de morts provoqués par la pollution a été étudié dans une étude Santé Publique France. La mortalité routière est suivie par les services publics. Enfin, l’espace public dédié à la voiture vient de l’article de Guillaume Martin.


Les émissions de CO2 peuvent être calculées pour tout trajet sur le site de l’ADEME : Mon Impact Transport.  Pour la construction de l’infrastructure, les émissions ont été évaluées par une étude du CEREMA. Enfin, les coûts de construction des infrastructures sont données par le second article du dossier “vélo” sur BonPote.


La proportion de cycliste par tranche d’âge aux Pays-Bas a été évalué par le John Adams Institute. La part modale du vélo (qui correspond au nombre de déplacement, pas à la distance ni au temps qu’on y passe) a été publiée par le Ministère de la Transition Écologique.


Le graphique, intitulé Mode de déplacement principal pour se rendre au travail selon la distance à parcourir, est issu d’une enquête de l’INSEE.


La constante de Marchetti rend par exemple compte que le temps moyen passé chaque jour pour se rendre au travail n’a pas changé depuis 1800 : une heure. En revanche, la vitesse à laquelle nous nous déplaçons a considérablement changé.

Une information également soulignée par Laurent Castaignède.


Pour aller plus loin, l’étude Impact Économique et Potentiel de développement des usages du vélo en France, commandée par l’ADEME.


Un graphique inspirée de l’étude La France à 20 minutes de Vélo, réalisé par le cabinet BL Évolution.




Pour aller plus loin

Sources


Une ressource à côté de laquelle on serait passé? Suggérez-la nous!

Une coquille, une typo, une erreur? N'hésitez pas à nous contacter.