Agence européenne pour l’environnement – Rapport «L’environnement en Europe – État et perspectives 2020»

Cliquez pour retrouver cette ressource sur votre table de chevet.

Favoris

Agence européenne pour l’environnement – Rapport «L’environnement en Europe – État et perspectives 2020»

Pour avoir un un aperçu de la situation environnementale de l'UE par rapport à la réalisation de ses objectifs politiques pour 2020, 2030 et 2050.
/ Article scientifique
/ Intermédiaire / Expert

L’Agence européenne pour l’environnement (AEE) est une agence de l’UE dont la mission est de “fournir des informations fiables et indépendantes sur l’environnement”(Qui nous sommes, AEE). Elle publie en décembre 2019 le rapport «L’environnement en Europe – État et perspectives 2020» (SOER 2020, «European environment — state and outlook 2020»).

Ce rapport permet d’avoir “un aperçu sans complaisance de la situation [environnementale] de l’Europe par rapport à la réalisation de ses objectifs politiques pour 2020 et 2030, ainsi que de ses objectifs et ambitions à plus long terme pour 2050 en vue de s’orienter vers un avenir durable à faibles émissions de carbone”.

Après avoir reconnu que l’UE avait fait des progrès et des efforts dans certains domaines pour essayer de lutter contre le réchauffement climatique et les pollutions des sols, des eaux et de l’air, la sanction tombe cependant:

“L’Europe ne concrétisera pas sa vision durable consistant à «bien vivre, dans les limites de notre planète» en continuant de promouvoir la croissance économique et en s’efforçant de gérer les impacts environnementaux et sociaux. Le rapport lance un appel aux pays européens, à leurs dirigeants et responsables politiques pour qu’ils saisissent l’occasion et consacrent la prochaine décennie à radicalement amplifier et accélérer la mise en œuvre des actions visant à remettre l’Europe sur la voie de la réalisation de ses buts et objectifs environnementaux”

Non seulement les auteurs ne sont pas particulièrement optimistes sur les  perspectives d’amélioration de l’environnement à l’heure actuelle, mais l’état global de celui-ci s’est en plus détérioré depuis le dernier rapport réalisé en 2015.

Il reste cependant un espoir: l’évaluation montre qu’il existe encore une possibilité de réaliser les objectifs à long terme pour 2030 et 2050, mais pour ce faire, il ne faut pas rester au rythme des changements actuels.

“D’ici à 2030, si les tendances actuelles se poursuivent, la détérioration de la nature se sera accentuée, tandis que la pollution de l’air, de l’eau et des sols n’aura pas cessé.”

 

 

Le rapport met enfin en avant “7 domaines clés dans lesquels des mesures audacieuses sont nécessaires”:

  1. “Réaliser le potentiel inexploité des politiques environnementales existantes”: car oui, il existe plein de bonnes mesures politiques déjà votées mais non appliquées (ou non contraignantes légalement et donc non appliquées)
  2. Élaborer des “cadres politiques à long terme assortis d’objectifs contraignants”
  3. “Prendre la tête du mouvement de transition mondial vers la durabilité”
  4. “Promouvoir l’innovation dans l’ensemble de la société”
  5. “Accroître les investissements et réorienter le secteur financier en vue de soutenir des projets et des entreprises durables”
  6. “Gérer les risques et garantir une transition socialement équitable”
  7. “Développer les connaissances et les compétences”

Pour lire le rapport complet en anglais, c’est par ici.
Un court résumé en anglais existe également: SOER 2020 – At a glance
Pour les francophones, le communiqué de presse est déjà un très bon début.