Rapport de l’UNEP 2019

Cliquez pour retrouver cette ressource sur votre table de chevet.

Favoris

Rapport de l’UNEP 2019

Quand la production prévues d'énergies fossiles contrevient aux objectifs climatiques.
/ Article scientifique
/ Intermédiaire / Expert

En novembre 2019, l’UNEP (Programme environnemental des Nations Unies) a publié un rapport sur la production de gaz, de charbon et de pétrole d’ici 2030. Y sont comparés les niveaux de production prévus à l’heure actuelle, et les niveaux de production qu’il faudrait suivre pour respecter les objectifs des accords de Paris, et maintenir le réchauffement climatique à +1,5°C (ou +2°C). Le rapport regarde alors les émissions de CO2 dues à ces productions.

Les conclusions sont sans appel: les niveaux de production prévus d’énergies fossiles ne sont pas compatibles avec les objectifs climatiques. D’ici 2030, les gouvernements prévoient de produire 50% d’énergies fossiles (gaz+pétrole) de plus que ce qu’il faudrait pour limiter le réchauffement climatique à 2°C. Si l’on prend l’objectif des 1,5°C, c’est 120% de production de plus que ce qu’il faudrait respecter. La production d’énergies fossiles n’a jamais été aussi importante et elle devrait continuer d’augmenter, au moins jusqu’en 2040.

Ci-dessous un graphique extrait du rapport (p. 3), présentant les différentes courbes d’émissions de CO2 liées aux différents niveaux de production d’énergies fossiles:

 

Quelques chiffres à avoir en tête, rappelés dans le rapport:

  • 75% des émissions de gaz à effet de serre sont issues des énergies fossiles.
  • 90% des émissions de CO2 sont issues des énergies fossiles.

Le rapport propose ensuite des mesures politiques à mettre en place de toute urgence pour résoudre cet écart majeur entre production prévue et objectifs climatiques. Les auteurs rappellent que les pays qui sauront baisser leur production d’énergie fossile pourront réduire les risques liés à une trop grande dépendance au carbone (“carbon lock-in“), tout comme les risques financiers, améliorer l’efficacité de leurs politiques climatiques et atteindre de nouveaux bénéfices liés au développement durable.