Émissions de gaz à effet de serre de notre alimentation

Émissions de gaz à effet de serre de notre alimentation

Selon ce que l’on compte, l’agriculture est responsable de 15 à 25 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre [1, 2]. Difficile, donc, de réduire notre impact sur le climat sans s’attaquer à l’alimentation. Alors pour bien faire, on préfère acheter un produit qui serait, au choix, bio, local, équitable, de saison, … En clair, un “bon” produit ! Oui, mais “bon” pour quoi ? Pour le climat ?

Pourquoi est-ce qu’un produit bio ou équitable serait nécessairement moins émissif en gaz à effet de serre ? Pourquoi est-ce qu’acheter un produit local ou de saison serait suffisant pour réduire nos émissions de 80% ? Cette simplification de la réalité – qu’on commet tous – n’est rien de moins qu’un biais cognitif qui déforme notre perception de la réalité : le fameux effet de halo. Celui qui nous fait croire, qu’au motif qu’un produit a un mérite, alors il les aurait tous ! Or rien, a priori, ne le présage.

Alors, s’il n’y avait qu’une recommandation à retenir – qui, comme toute recommandation, souffre de limites – le meilleur moyen de réduire l’impact de notre alimentation sur le climat, ce serait de limiter les produits d’origine animale. Notamment la viande. Et encore plus si elle est rouge.